Avec tous ceux qui ont mission d'instruire ou d'éduquer Accueil Pour nous joindre
  Ressources
  Actualités
  Conseils
  Dossiers
  Liens utiles
  Livres
  Initiatives
  Services
  Soutien scolaire
  Livres enfants
  Pédagogie
  Projet Toplà
  Pratique
  Lettre gratuite
  Nous joindre
Zone de promotion de sites utiles
Difficultes scolaires
    Inventons l'école de la réussite pour tous
     9 Propositions    Conseils    Liens utiles    Livres    Actualités  


Ensemble contre les drogues

Les drogues envahissent les collèges et les lycées. Elles sont plus nombreuses, plus variées et plus dangereuses. Ce phénomène s’est amplifié considérablement en quelques années.

C’est une évolution qui échappe d’une certaine façon aux parents et aux enseignants. Normal : la consommation et, a fortiori, le trafic de drogue sont illégaux. Tout se fait donc dans la discrétion.

Pour les jeunes, impossible de ne pas la voir circuler. Les fumeurs et les revendeurs sont connus de tous. Les invitations à fumer sont permanentes.

Entre les adultes et les jeunes, la barrière de la loi, et comme conséquence, une absence de communication sur ce sujet. La drogue circule dans l’indifférence du monde des adultes.

Pour les enseignants, certains élèves ne sont pas bien réveillés, un peu lent, en échec scolaire : sans doute un problème de motivation !

Pour les parents, ça ne peut arriver que chez les autres. Mon fils, ma fille, ils ne fument pas, ils ne feraient pas cela.

2/3 des jeunes déclarent avoir déjà fumé.

Ces drogues sont de plus en plus violentes. Le cannabis anodin de Mai 68 est devenu une drogue dangereuse en raison du taux élevé en produit actif. La cocaïne fait son entrée dans les lycées, l’ecstasy dans les soirées.

Quelques conséquences du cannabis : perte de motivation, troubles de la mémoire, perturbation des fonctions cognitives, fatigues, dépressions. La scolarité est perturbée.

Selon l’individu, les effets varient. Dans le pire des cas, c’est la schizophrénie. La roulette russe : certains prennent la balle.

Parents et enseignants doivent se mobiliser contre ce fléau qui perturbe la scolarité des jeunes et affecte leur santé. En fermant les yeux trop longtemps, nous pourrions être complices des trafiquants de drogue.

La drogue n’a pas sa place dans les établissements scolaires. Les enseignants doivent exclure de leurs cours ceux qui y viennent sous l’influence du cannabis. Les jeunes conscients des ravages que produit la drogue chez leurs pairs doivent désigner ceux qui se livrent à ce trafic, pour le bien de tous et même des revendeurs qui risquent de s’attacher à un milieu qui ne les lâchera plus. Les parents, enfin, doivent prévenir leurs enfants, s’informer sur ce phénomène pour pouvoir en parler avec eux, exiger l’absence de drogues au sein de l’établissement qu’ils fréquentent.

Si nous ne faisons rien aujourd’hui, les jeunes seront en droit de nous demander des comptes pour n’avoir pas su les protéger au moment de leur adolescence.

Et au niveau institutionnel :

1) Tirer un trait sur les principes idéologiques qui ont, jusqu’à présent, inspiré les actions de prévention et qui reposent sur l’idée erronée, voire naïve, que les adolescents sont capables de faire une consommation responsable des drogues. Axer la prévention sur un rejet absolu des drogues de quelque nature qu’elles soient.

2) Informer largement sur la nature et les conséquences des drogues par le biais de reportages télévisés, de spots, de brochures ciblées et de présentations en collège et lycée. Ces informations doivent viser les parents, les enseignants et les jeunes.

 Proposition suivante : Un état d'esprit renouvelé

     Haut de page    Imprimez cet article    Envoyez cet article à quelqu'un
  Qui sommes nous ?   ·   Objectifs   ·   Mentions légales   ·   Jeunes Plus  
©Jeunes Plus 2000-2006 • Graphisme du site : Bruno Merlin • Soutien scolaire
Hit-Parade

topla
Aidez-nous à trouver des bénévoles
  Dossiers
  Plaisir de lire
  Réussite scolaire
  Education
  Prévention
  Violences
  Système éducatif
  Actualités
Le collège unique dépassé
Les leçons de mots au primaire
Apprendre à mieux enseigner
Fillon s'adresse aux inspecteurs
Dictée pour tous !