Avec tous ceux qui ont mission d'instruire ou d'éduquer Accueil Pour nous joindre
  Ressources
  Actualités
  Conseils
  Dossiers
  Liens utiles
  Livres
  Initiatives
  Services
  Soutien scolaire
  Livres enfants
  Pédagogie
  Projet Toplà
  Pratique
  Lettre gratuite
  Nous joindre
Zone de promotion de sites utiles
Difficultes scolaires
    Inventons l'école de la réussite pour tous
     9 Propositions    Conseils    Liens utiles    Livres    Actualités  


Un contrat de réussite pour chaque élève

L'objectif d'amener 80% d'une classe d'âge au baccalauréat ne sera jamais atteint. Cependant, pendant des années, il a contribué à focaliser l'attention sur cet examen qui est devenu comme le symbole de la réussite scolaire. Le baccalauréat est l'examen qui sanctionne 14 années de scolarité et qui, de ce fait, définit les orientations des élèves.

Mais, le bac a-t-il suffisamment d'attrait pour motiver l'ensemble d'une classe d'âge et donner du sens aux heures passées en classe ? Est-il capable d'habiter les rêves des jeunes ?

Nous ne le pensons pas. La motivation d'un élève ne peut s'appuyer sur la réussite à un examen dont on dit qu'il faut l'avoir sans se préoccuper de savoir où cela ménera : "passe ton bac d'abord !"

En revanche, la motivation peut se construire sur la nécessité d'acquérir des connaissances et des compétences pour tenir sa place dans la société et exercer un métier plaisant, si tant est que ce discours ne reste pas au niveau des idées générales mais soit personnalisé et adapté à la situation de l'enfant.

D'où la proposition d'élaborer un contrat de réussite pour chaque élève, renouvellé chaque année, à partir du CP, afin de déterminer les connaissances et compétences qui pourront être raisonablement visées pour l'enfant au cours de l'année scolaire, au regard des capacités déjà acquises.

Ce contrat, qui pourrait être élaboré lors d'un entretien en fin d'année, en présence d'un représentant de l'institution (enseignant), de l'enfant et de ses parents, permettrait de responsabiliser chacun de telle sorte que l'enfant puisse obtenir les résultats escomptés.

Ceci ferait du parcours scolaire non plus une course d'obstacle mais une échelle de progression qui, tenant compte des possibilités, des circonstances et des aspirations de l'enfant, l'installerait dans une dynamique de réussite.

Ceci permettrait d'aborder la question des orientations dites précoces et des classes de niveau sous un angle positif. Concernant l'orientation, le travail en commun de l'institution et des parents devrait permettre de rejoindre au plus près les aspirations de l'enfant. Quant aux classes de niveau, que l'on pourrait appeler classes d'objectifs, elles seraient une simple traduction d'un effort d'adaptation au rythme d'apprentissage de chaque enfant. Si certaines notions ne sont pas acquises en fin d'année, que l'élève rejoigne une classe où ces notions sont spécialement étudiées, n'est pas une discrimination mais un moyen pour l'élève d'atteindre ses objectifs et de ne pas s'effondrer dans une classe où ces notions sont supposées connues.

Tout cela n'aurait de sens qu'à la condition d'évaluer les travaux scolaires de l'enfant en les rapportant aux objectifs définis dans son contrat de réussite, et non plus en les comparant aux résultats des meilleurs élèves.

C'est à ce prix que le sentiment d'échec et la dévalorisation qui découle de la confrontation aux meilleurs élèves pourraient être éliminés.

Certains objecteront que dans une classe hétérogène, les bons élèves entrainent les moins bons. Dans la théorie, peut-être ?

Et au niveau institutionnel :

1) Réflechir aux modalités de la mise en place de contrats de réussite personnalisés à chaque enfant.

2) Elaborer un document de référence, en partenariat avec les associations de parents d'élève, qui précise la mission de l'enseignant, la mission des parents et les modalités d'un travail en commun, dans l'optique d'une mise en oeuvre de contrats de réussite.

3) Réflechir aux modalités d'intégration du contrat de réussite dans la procédure d'évaluation des performances scolaires de l'enfant.

 Proposition suivante : Un état d'esprit renouvelé

     Haut de page    Imprimez cet article    Envoyez cet article à quelqu'un
  Qui sommes nous ?   ·   Objectifs   ·   Mentions légales   ·   Jeunes Plus  
©Jeunes Plus 2000-2006 • Graphisme du site : Bruno Merlin • Soutien scolaire
Hit-Parade

topla
Aidez-nous à trouver des bénévoles
  Dossiers
  Plaisir de lire
  Réussite scolaire
  Education
  Prévention
  Violences
  Système éducatif
  Actualités
Le collège unique dépassé
Les leçons de mots au primaire
Apprendre à mieux enseigner
Fillon s'adresse aux inspecteurs
Dictée pour tous !