Avec tous ceux qui ont mission d'instruire ou d'éduquer Accueil Pour nous joindre
  Ressources
  Actualités
  Conseils
  Dossiers
  Liens utiles
  Livres
  Initiatives
  Services
  Soutien scolaire
  Livres enfants
  Pédagogie
  Projet Toplà
  Pratique
  Rechercher
  Participer
  Lettre gratuite
  Nous joindre
Zone de promotion de sites amis
sosenfance.org
    Initiatives et bonnes adresses
     Accueil  


Antidépresseurs, amphétamines ou solidarité

Ressources : Initiatives

Voulons nous laisser à la psychiatrie et à l’industrie pharmaceutique le soin de s’occuper de ceux qui, à un moment ou à un autre de leur vie, sont arrêtés dans leur élan, pour des raisons de séparation, des difficultés professionnelles, ou s’agissant de nos enfants, parce que leurs parents se déchirent et se séparent, parce que leurs parents sont incapables de leur donner l’attention, la tendresse et la considération qu’ils méritent, à cause d’une situation d’échec scolaire ou parce qu’il leur est totalement impossible de se projeter dans le futur et de déterminer ce que sera leur vie ?

C'est la question que pose le docteur Jean Philippe Labreze qui est à l'origine du Collectif des médecins et des citoyens contre les traitements dégradants de la psychiatrie. Cette inquiétude l'a amené à écrire une pétition qu'il est possible de signer sur le site du collectif.

C'est pour lutter contre des dérives tendant à transformer les simples émotions et difficultés de la vie en maladies psychiatriques, justifiant des traitements médicaux lourds, que le docteur Labreze s'est exprimé avec force lors d'un colloque européen dont le thème était : "La jeunesse européenne, un nouveau marché pour la psychiatrie".

La lecture de cette conférence ne devrait pas vous laisser indifférent. Il en va d'un choix de société et de l'avenir de notre jeunesse. Pour notre part, à Jeunes Plus, nous partageons pleinement l'inquiétude du docteur Labreze devant une inflation de diagnostics superficiels visant à faire des enfants des malades dès la moindre difficulté, qu'elle soit scolaire, comportementale ou relationnelle. Nous pourrions faire nôtre les mots suivants du docteur Labreze :

Non, nous ne vous laisserons pas imposer votre vision de l’homme, diagnostiquer et droguer des milliers d’enfants qui ont, pour l’immense majorité d’entre eux, tout simplement besoin d’amour, de compréhension et d’aide pour devenir les hommes et les femmes qu’ils sont appelés à devenir et prendre leur place dans notre société.

Nous avons appris fin 2008 que le docteur Labreze était un adepte de l'église de scientologie. Nous prévenons nos lecteurs de ce fait puisqu'il est visiblement de notoriété publique. Il reste que les propos que nous rapportons ici nous semblent utiles car nous croyons qu'avant d'engager des traitements médicaux, il y a beaucoup d'autres solutions qui reposent sur une meilleure écoute et un plus grand respect de la personnalité de chacun. La psychiatrie ne doit venir qu'en dernier recours, et elle ne devrait concerner qu'un nombre restreint de personnes. L'augmentation du nombre de prises de pyschotropes traduit un mal-être à l'échelle de nos sociétés occidentales.

 Voir et signer la pétition sur le site du collectif
 Lire l'intervention du docteur Labreze au colloque européen

     Haut de page    Imprimez cet article    Envoyez cet article à quelqu'un
  Qui sommes nous ?   ·   Objectifs   ·   Mentions légales   ·   Jeunes Plus  
©Jeunes Plus 2000-2006 • Graphisme du site : Bruno Merlin • Soutien scolaire
Hit-Parade

topla
Aidez-nous à trouver des bénévoles
  Pratique
  Lettre d'info
  Boutique livres
  Soutien scolaire
  Cours particuliers
  Forum - Débat
  Initiatives
Antidépresseurs, amphétamines ou solidarité
Comité pour sauvegarder l'éthique du Téléthon
Favorisez l'intégration des enfants handicapés dans le système scolaire
Le "point info écoute parents" à Boulogne Billancourt
Faut-il donner au Téléthon ?