Avec tous ceux qui ont mission d'instruire ou d'éduquer Accueil Pour nous joindre
  Ressources
  Actualités
  Conseils
  Dossiers
  Liens utiles
  Livres
  Initiatives
  Services
  Soutien scolaire
  Livres enfants
  Pédagogie
  Projet Toplà
  Pratique
  Rechercher
  Participer
  Lettre gratuite
  Nous joindre
Zone de promotion de site ami
Veosearch
    Actualités de l'éducation et de la famille
     A la une    Archives par catégories    Source Jeunes Plus    Analyses  


L'analyse de l'actualité - 2 septembre 2002

Ressources : Actualités : Analyses


 Imprimez cet article  
 Envoyez cet article à quelqu'un

Après un été sans incident, la rentrée scolaire intervient dans un climat plutôt tendu. Deux dossiers mettent le feu aux poudres : le Figaro Magazine nous invite à découvrir la colère des parents tandis que le journal Libération révèle des plans de suppression d'emploi dans l'éducation nationale.

Les syndicats ont promis qu'ils ne se laisseraient pas faire. Et le Ministre doit s'expliquer et essayer de faire comprendre que le nombre d'enfants diminuant, le système doit s'adapter.

Et aussi, il faut bien s'en rendre compte, l'inflation des moyens qui sont réclamés depuis des années, avec une certaine constance, et qui sont en partie obtenus, n'a pas contribué à une amélioration sensible de la qualité de l'enseignement.

Antoine Prost, dans une interview donnée à l'Express, fait une bonne analyse de la situation et invite le Ministre a rester prudent dans les réformes et à tenir compte de la capacité des acteurs à s'adapter aux défis de l'école. En deux mots, trouver le moyen de libérer l'énergie des acteurs, ce qui nécessite de les libérer d'un certain nombre de taches administratives. En particulier, pour ce qui concerne les directeurs d'école, poste pour lequel on constate une certaine désaffection : les inconvénients semblent l'avoir emporté sur les avantages.

Tout cela eclipse la création des centres fermés pour les élèves récalcitrants qui inquiètent certains mais sans plus.

En résumé, pour donner notre avis, il nous semble que ce dont l'école a besoin aujourd'hui, et en priorité, c'est de sérénité et de calme. Laissons les ministres travailler en paix, et les directeurs d'école, et finalement les enfants. L'agitation du système pénalise in fine ceux qui sont directement intéressés, c'est à dire les élèves.

Frédéric Prat

     Haut de page    Imprimez cet article    Envoyez cet article à quelqu'un
  Qui sommes nous ?   ·   Objectifs   ·   Mentions légales   ·   Jeunes Plus  
©Jeunes Plus 2000-2006 • Graphisme du site : Bruno Merlin • Soutien scolaire
Hit-Parade

topla
Aidez-nous à trouver des bénévoles
  Pratique
  Lettre d'info
  Boutique livres
  Soutien scolaire
  Cours particuliers
  Forum - Débat
  Actualités
Méthode de lecture : la science a tranché
Echec scolaire : des familles désorientées
De nouveaux services pour les enfants handicapés et leurs parents
Choisir son collège : une nouvelle liberté
Parents inquiets pour Internet
Nouveaux programmes du primaire
Le danger des jeux vidéo en ligne
La carte scolaire, c'est fini
Le collège unique dépassé
Une violence scolaire devenue ordinaire